Calculer son bilan GES

  • Le bilan GES entreprise est l’évaluation, sur une année, de la quantité de GES émise (ou captée) dans l’atmosphère par les activités.
  • Les émissions de l’entreprise sont ordonnées selon 6 catégories prédéfinies et 22 sous-catégories appelées « postes ». Ce classement permet d’identifier les postes les plus émetteurs de GES sur lesquels doivent porter les stratégies de réduction des émissions.
  • Le calcul se base sur des normes et standards internationaux.
  • Il est recommandé d’utiliser l’Outil Bilan Carbone Maroc qui reflète le contexte national avec la mise à jour de plus de 350 facteurs d’émission en 2022 : Une plateforme digitale abritant l’outil bilan carbone sera disponible au courant du mois de juin 2023.

La réalisation d’un bilan GES nécessite cinq phases

La durée de réalisation d’un Bilan GES dépend de l’implication de l’organisation et des difficultés rencontrées pour collecter et extraire les données.

Préparer et planifier

Les activités prévues pour cette première phase sont de :

Votre chargé de mission “décarbonation” peut être formé au Module 1 de la FM6E-IMANOR.
Vous cherchez un expert pour vous accompagner, la CGEM peut vous orienter. Envoyez un email à [email protected].

Signez la Charte Qualit’Air de la Fondation Mohammed VI pour l’Environnement pour avoir accès à l’Outil Bilan Carbone Maroc.

Collecter les données

Le temps à consacrer à la collecte des données va dépendre des informations déjà disponibles dans l’organisation (données primaires).

  1. En fonction du périmètre opérationnel retenu, il faudra aussi recueillir des données chez les fournisseurs, clients, usagers, etc… ou utiliser des données statistiques. Ces données seront alors associées à un facteur d’émission permettant de calculer son équivalent carbone.
  2. La collecte des données doit prioritairement s’attacher à récupérer les données primaires disponibles qui constitueront le moyen de construire le bilan GES le plus fiable possible.
Année de référence

L’année de référence est choisie d’un commun accord avec le comité de pilotage.

  • L’année de référence est une année fixe qui reste la même d’un exercice de bilan d’émissions à l’autre.
  • Elle permet à l’entreprise de suivre ses émissions dans le temps et de mesurer l’efficacité des actions.
  • Le bilan d’émissions de GES sur l’année de référence doit être recalculé en cas de changement du périmètre organisationnel, changement de méthode d’évaluation de certaines émissions de GES et  modification de valeurs d’un ou plusieurs facteurs d’émissions.
Recueil des données disponibles

Collecte des données nécessaires à l’établissement des grandeurs requises pour chaque scope.

  • Une priorité sera donnée aux postes prépondérants en termes d’émissions.
  • Les données d’activité peuvent être soit directement disponibles (primaires), soit estimées à partir de données indirectes (secondaires, extrapolées).
  • En fonction du périmètre opérationnel retenu, il faudra  recueillir des données chez les fournisseurs, clients, usagers, etc… ou utiliser des données statistiques (données génériques ou secondaires).
Identifier les données manquantes

Les données d’activité manquantes sont estimées à partir de données secondaires ou extrapolées. Ces estimations peuvent introduire de l’incertitude dans le bilan GES. Il est donc recommandé de :

  • documenter le processus d’estimation des données manquantes pour justifier les choix faits.
  • utiliser des sources fiables et vérifiables
  • privilégier l’obtention de données primaires si les données manquantes représentent une part importante des émissions
Recherche des facteurs d’émission

Ces facteurs seront pris, en priorité, de la base des données, élaborée par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement dans le cadre de la mise à jour de l’outil Bilan Carbone Maroc.

  • 350 facteurs d’émissions ont été mis à jour
  • A défaut de trouver un facteur d’émission dans la base de données  de la FM6E, on peut utiliser celui provenant de bases de données pertinentes largement partagées (Base de données des facteurs d’émission du GIEC, Base Carbone®, outils du GHG Protocol, bases de données DEFRA …).

Calculer les émissions

Cette étape technique peut être réalisée soit en interne, soit avec l’aide d’un prestataire extérieur. Si réalisée en interne, elle nécessite une formation préalable à la comptabilité des émissions de gaz à effet de serre. Voir section sur les Formation et Expertise.
L’équation ci-dessous est utilisée pour calculer les émissions de GES d’une entreprise.
Données d’activité
×
Facteur d’émission
=
Quantité GES estimée (Teq. CO2)
  • Données annuelles d’activité (kWh électrique, tonnes fuel, m3 propane, tonnes.km, passagers.km,  tonnes d’acier, tonnes de papier, …)
  • Le facteur d’émission intègre de fait le pouvoir de réchauffement global des gaz considérés.
  • Coefficient multiplicateur rapportant les données d’activité aux émissions ou suppressions de GES (kgCO2 e/kWh, kgCO2 e/tonnes fuel, kgCO2 e/m3 propane, kgCO2 e/tonne d’acier, …).
  • Chaque facteur d’émission retenu sera documenté par sa source et son incertitude, il sera choisi de sorte à représenter au mieux les conditions du Maroc. 
  • A titre d’exemple, le facteur d’émission associé à la consommation électrique est spécifique au Maroc, compte tenu de son mix électrique.
  • Estimation des émissions de GES en Teq. CO2 pour l’activité en question.

Élaborer le plan d’actions

Checklist

  • Plan d’actions chiffré et argumenté 
  • Un responsable pour l’ensemble du plan d’amélioration est désigné.
  • Les actions sont priorisées en fonction des réductions d’émissions de GES, de l’investissement nécessaire et de la facilité de mise en œuvre de l’action.
  • A ce stade, l’entreprise peut considérer les différentes options de financement disponibles.
  • Chaque action fera l’objet d’une fiche projet détaillée et l’ensemble des actions seront résumées dans un tableau.
Chaque action fera l’objet d’une fiche projet détaillée et l’ensemble des actions seront résumées dans un tableau:

Hiérarchie des actions :

1

Actions immédiates permettant une réduction des GES sans nécessiter d’investissement important. (ex. Efficacité énergétique)

2

Actions prioritaires à mener à court terme ayant un fort potentiel de réduction d’émissions. (ex. Energies renouvelables et utilisation d’intrants bas carbone)

3

Actions stratégiques engageant une modification notoire de l’activité et un temps de retour sur investissement plus long. (ex. Modèles d'entreprise circulaires)

Diffuser

Les avancées de l’entreprise doivent être partagées à travers tous les canaux de communication disponibles, incluant le site web, les réseaux sociaux, et l’intranet pour le partage à l’interne.

Il est généralement recommandé d’effectuer un plan de communication interne lors de cette étape pour sensibiliser les employés à la fois aux résultats mais aussi aux plans d’actions à mettre en œuvre.
La communication externe ( site internet ou autres supports ) permet de faire connaître sa démarche et sa contribution pour la lutte contre le changement climatique et de faire valoir sa politique environnementale.
Cette phase permet généralement d’identifier l’ensemble des indicateurs clé qui feront l’objet du projet d’amélioration.
Copyright © 2023 BEI Monde. Tous droits réservés.

Pourquoi l’urgence de la décarbonation

Enjeux du changement climatique

Enjeux de compétitivité

Scroll to Top