FAQ

Pourquoi les émissions de GES sont-elles néfastes pour l’environnement ?
Le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz alliant du carbone (C) et de l’oxygène (O). C’est sa présence, en très petite quantité dans l’air de notre atmosphère, qui maintient notre Terre autour de 15°C en la rendant vivable grâce à l’effet de serre dit « naturel ».
Dans le cycle naturel du CO2, les quantités rejetées dans l’air étaient équilibrées par celles qui étaient absorbées par les océans, le sol et les forêts jusqu’à ce que l’Homme ne vienne prélever du carbone dans le sous-sol sous forme de charbon, pétrole et gaz naturel avant de le brûler et former de nouvelles quantités de CO2 qui viennent « carboner » l’air et donc, apporter une contribution anthropique (humaine) au réchauffement de notre atmosphère.
Toutes nos activités humaines actuelles alimentent cette « carbonation » et participent à un excès de réchauffement climatique de l’atmosphère.
Cette hausse de température a des conséquences désastreuses sur l’environnement, telles que la fonte des glaciers et des calottes glaciaires, l’augmentation du niveau des mers, la modification des régimes de précipitations et la multiplication des événements climatiques extrêmes. Ces impacts entraînent également des impacts négatifs sur la biodiversité et la santé humaine. En réduisant les émissions de gaz à effet de serre, nous pouvons atténuer ces effets négatifs et contribuer à un avenir plus durable pour notre planète.
Quelles entreprises sont concernées ?
La décarbonation est une nécessité pour toutes les entreprises qui cherchent à améliorer leur compétitivité mais aussi à répondre aux enjeux environnementaux.
Si toutes les activités économiques ont un impact sur les émissions de gaz à effet de serre, certaines entreprises sont plus concernées que d’autres, en fonction de leur secteur d’activité et de leur empreinte carbone. Par exemple, les entreprises de production d’énergie, les industries lourdes, les transports et la construction sont des secteurs qui émettent beaucoup de gaz à effet de serre et qui ont donc un rôle clé à jouer dans la décarbonation.
Les exigences des clients européens en matière de durabilité et d’empreinte carbone sont également un facteur important pour les entreprises exportatrices, qui doivent s’adapter pour répondre à ces exigences et maintenir leur compétitivité sur le marché européen. En effet, les entreprises exportatrices sont directement concernées par le MACF (Mécanisme d’Ajustement Carbone aux Frontières), car ce mécanisme vise à lutter contre le dumping environnemental et à protéger l’industrie européenne en imposant une taxe sur les importations de produits dont l’empreinte carbone est élevée.
Pourquoi le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières va-t-il accélérer la décarbonation des chaînes de valeurs exportatrices vers l'Europe ?
La prise de conscience volontaire n’étant plus suffisante, une accélération de la “décarbonation” est attendue par l’exercice du pouvoir d’un client à exiger de son fournisseur que ses produits ou prestations soient le plus “décarbonés” possible.
Certains pays taxent déjà leur propres produits et prestations en fonction des émissions de gaz à effet de serre qu’ils causent mais, ce faisant, ils ont favorisé l’approvisionnement en provenance de pays tiers.
Ainsi, afin de rétablir les équilibres concurrentiels, le Mécanisme d’Ajustement Carbone aux Frontières prévoit que l’importation provenant de pays tiers sera progressivement taxée au prorata des émissions des gaz à effet de serre qu’elle cause. L’UE pratiquera cette clause de “pollueur-payeur” aux produits des pays tiers, dont ceux en provenance du Maroc.
Quels sont les leviers de décarbonation ?
Il s’agit des mesures mises en œuvre en vue de limiter l’empreinte carbone en :
  • substituant les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) par une source d’énergie “propre” n’entraînant pas d’émissions de CO2 ; ainsi les énergies renouvelables (solaire, éolien, géothermie, biomasse, …) sont privilégiées
  • améliorant l’efficacité énergétique, via la rénovation énergétique des bâtiments (isolation thermique, double vitrage, éclairage LED…), la modernisation des industries par le replacement d’équipements énergivores (moteurs, chaudières, …) par des équipements efficients, ou encore l’installation de matériel et mesures d’économie d’énergie (variateurs de vitesse, comptage énergétique…).
  • utilisant des intrants « bas carbone » dans les processus de production (matières recyclées…)
  • économisant les ressources (eau, matières…)
  • ayant recours à la capture de CO₂, procédé qui consiste à piéger le CO₂ avant, pendant ou après l’étape de combustion pour éviter sa libération dans l’atmosphère.
Comment passer à l’action ?
Afin de réduire l’empreinte carbone de votre entreprise, l’engagement est essentiel. Les entreprises doivent intégrer la décarbonation dans leur stratégie en fixant des objectifs de réduction des émissions de GES et en impliquant les parties prenantes dans la prise de décision.
Suite à cela, l’identification des émissions de gaz à effet de serre directes et indirectes via une méthodologie aux normes et standards internationaux est nécessaire. L’outil bilan carbone Maroc de la Fondation Mohammed VI pour l’Environnement est à la disposition des entreprises engagées. Il suffit de signer la Charte Qualit’Air pour recevoir l’outil. Des formations et expertises sont également à la disposition des entreprises.

Quels sont les avantages pour les entreprises qui se décarbonent ?

Réduction des coûts énergétiques, amélioration de l’image de marque, conformité réglementaire, amélioration de leur compétitivité.

Quel est l'impact de la décarbonation sur la chaîne d'approvisionnement des entreprises ?

La décarbonation peut avoir un impact significatif sur la chaîne d’approvisionnement des entreprises. En effet, les entreprises peuvent être amenées à revoir leurs choix de fournisseurs et à favoriser ceux qui ont des pratiques écoresponsables en matière de production et de transport. La mise en place de pratiques écoresponsables dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement peut également permettre de réduire les émissions de GES associées aux activités des fournisseurs et des partenaires. Enfin, la décarbonation peut également créer des opportunités pour les fournisseurs de produits et services écoresponsables.

Comment les entreprises peuvent-elles mesurer et communiquer leur progrès en matière de décarbonation ?

Les entreprises peuvent mesurer et communiquer leur progrès en matière de décarbonation en suivant une série d’étapes clés, notamment l’établissement d’une ligne de base, la fixation d’objectifs, l’élaboration d’une stratégie de décarbonation, la mesure et le suivi des progrès, et la communication transparente des résultats.

Quelles sont les erreurs courantes que les entreprises commettent dans leur démarche de décarbonation et comment les éviter ?

Les erreurs courantes que les entreprises commettent dans leur démarche de décarbonation incluent notamment l’absence d’objectifs de réduction clairs, l’absence de plan d’action concret pour atteindre ces objectifs, le manque de communication et de sensibilisation auprès des parties prenantes, la sous-estimation des coûts associés à la décarbonation et le manque d’implication des employés. Pour éviter ces erreurs, les entreprises doivent se fixer des objectifs clairs et réalistes, impliquer les parties prenantes dans la prise de décision et la mise en œuvre des actions, communiquer régulièrement sur leur progrès et sensibiliser les employés à l’importance de la décarbonation.

Comment les entreprises peuvent-elles gérer les coûts associés à la décarbonation ?

Les coûts associés à la décarbonation peuvent être importants pour les entreprises, notamment en termes d’investissement dans des technologies propres, de modification des processus de production et de formation des employés. Pour gérer ces coûts, les entreprises peuvent avoir recours à des financements verts assortis de conditions avantageuses ou des primes d’investissement (Maroc PME, AMDIE) ; en outre, les investissements de décarbonation permettent de réduire les consommations énergétiques ou de ressources et par conséquent se traduisent par une baisse des couts. Ils s’amortissent généralement sur une période de quelques années.

Copyright © 2023 BEI Monde. Tous droits réservés.

Pourquoi l’urgence de la décarbonation

Enjeux du changement climatique

Enjeux de compétitivité

Scroll to Top